Juge des enfants : comment saisir le juge des enfants en cas de danger d’un mineur ?

Publié le 09 Oct 2019


Dès lors qu’un enfant est en danger, il est possible de saisir le juge des enfants en Charente.

En effet, le juge des enfants d’Angoulême, est avant tout le juge destiné à protéger l’enfant.

Cet acte ne nécessite pas de formalité particulière. Une simple lettre peut suffire. Il conviendra cependant d’exposer de manière précise et circonstanciée les raisons pour lesquelles vous estimez qu’un enfant est en danger. Après étude du dossier de l’enfant en danger, le juge pourra décider d’ordonner une mesure d’assistance éducative.

Le juge des enfants doit être saisi uniquement si il existe un risque grave pour l’enfant.

Ce risque peut concerner directement la santé physique de l’enfant, comme par exemple lorsque l’enfant est la victime directe ou indirecte de violences au sein du couple parental.

Mais, la situation de danger peut aussi être caractérisée par des troubles du comportement, un logement précaire de la famille, des conditions de vie insalubres, ou l’exposition de l’enfant à la délinquance.

Les parents qui se sentent débordés dans l’éducation de leur enfant ne doivent pas hésiter non plus à demander de l’aide, afin que la situation de l’enfant  soit traitée en amont.

Il est en effet bien plus difficile pour le juge des enfants d’intervenir. Or si son rôle est souvent perçu avec crainte, en réalité, le juge des enfants intervient dans l’intérêt de l’enfant.

Son activité ne se résume pas à placer les enfants. Bien au contraire.

Saisir le juge des enfants, permet ensuite à l’enfant de bénéficier de mesures d’aides.

Le premier objectif du juge est de maintenir l’enfant dans sa famille.

Il pourra cependant désigner une personne qualifiée ou un service spécialisé pour aider la famille dans son quotidien avec l’enfant en danger. Le juge a aussi la possibilité de proposer aux parents un hébergement exceptionnel de l’enfant en cas de crise temporaire.

Pour en savoir plus, et obtenir un diagnostic de votre situation, n’hésitez pas à contacter votre avocat.