Le barreau de la Charente présent au FOFE 2017

Publié le 08 Fév 2017


Le barreau de  la Charente renseigne sur les métiers du droit

Comme tous les ans à Angoulême, les collégiens, les lycéens, le étudiants les demandeurs d’emploi se sont rendus au salon des Métiers, de la Formation et de l’Orientation (FOFE). Les avocats du barreau de la Charente et des étudiants, et personnel du centre universitaire de la Charente les ont renseigné sur les métiers du droit.

GRIS4729

Les jeunes gens qui se sont présentés sur le stand au FOFE ont pu recevoir des informations complètes et concrètes sur le métier d’avocat, et d’une manière générale tous les métiers du droit. Répondre aux questions aussi, naïves parfois : est-ce que vous avez toujours voulu faire ce métier ? Ne faut-il pas être de mauvaise foi pour être avocat ? Je ne pourrai jamais y arriver car je manque d’éloquence…

Des avocats au FOFE pour parler de leur métier aux jeunes

Autant de doutes, de peurs ou de manque de connaissance d’une profession qui est de toute évidence perçu à travers les clichés véhiculés par la société. Non, il n’est pas nécessaire d’être le meilleur à l’école pour réussir. Non l’Université de droit n’attend pas de vous que vous vous comportiez en singes savants. Et les jeunes avocats qui étaient présents sur le stand représentaient parfaitement la diversité des parcours qui mènent au métier d’avocat : études courtes, études longues, parcours atypiques. Il y a ceux qui plaident, ceux qui conseillent. La profession offre une telle diversité de parcours que chacun peut y trouver sa place sans difficulté.

Les seuls critères minimaux requis sont la maîtrise en droit, et l’obtention du certificat d’aptitude à la profession d’avocat. Les avocat du barreau de la Charente présents au FOFE à AngoulêmePour le reste, c’est la curiosité de l’étudiant en droit, la capacité de synthèse et de déduction qui font de l’avocat ce personnage si particulier. Quoiqu’il en soit, et c’est peut être le plus important, le FOFE 2017 a été l’occasion de constater, encore une fois, que la profession d’avocat attire toujours autant les jeunes : signe de vigueur d’une profession sans cesse en mouvement.