Actualité du barreau de la Charente – Concours d’éloquence

Publié le 20 Mar 2019


Les étudiants en droit du centre universitaire de la Charente se sont essayés à l’exercice très difficile du concours d’éloquence sur des sujets aussi divers que Simone VEIL était-elle un grand homme ; la vierge Marie est-elle la première mère porteuse ; quand les gilets jaunes passent au rouge, la France doit-elle s’arrêter.

La soirée du mardi 19 mars 2019 était très prestigieuse cette année encore dans la salle Jean Monet du tribunal de grande instance d’Angoulême. L’assemblée était composée pour l’occasion de membres prestigieux qui ont accepté de départager les six candidats qui s’étaient démarqués à l’issue de la demie-finale qui s’était tenue au centre universitaire de la Charente. Présidé par monsieur le bâtonnier de l’ordre du barreau de la Charente Sébastien GROLLEAU et madame la vice-batonnière Christine MORAND-LEONETTI, le jury de ce concours d’éloquence était composé madame la préfète de la Charente Marie LAJUS, monsieur le maire d’Angoulême Xavier BONNEFONT, monsieur le président du tribunal de grande instance d’Angoulême Cyril BOUSSERON, monsieur le doyen de l’université de Poitiers Didier VEILLON, monsieur le responsable du centre universitaire de la Charente Patrick KOLB, monsieur l’ancien bâtonnier Jean-Pierre PORTET, monsieur le président de l’union des jeunes avocats de la Charente Armand TANOH et madame la lauréate du concours d’éloquence 2018 Esther MONTAUBAN.

 Ce sont succédés à la barre pour plaider leurs sujets messieurs Lucas LACAM, Charly LADANT, Joris TAGUET, Romain GUERIN, Jordan PEYRAT et Etienne BELLOT des MINIERES.

Entre réflexion sur les qualités que devait revêtir une femme pour devenir un grand Homme et la très épineuse question de savoir si la vierge Marie était ou non la première mère porteuse, les débats se sont terminés autour de la très sérieuse question des gilets jaunes.

Le jury a souligné la qualité et l’éloquence de l’ensemble des candidats. Ils ont néanmoins estimé que monsieur Joris TAGUET devait être distingué pour sa prestation. Monsieur Jordan PEYRAT est arrivé second lauréat.

La remise des prix a eu lieu dans la plus grande convivialité autour d’un verre et de quelques bouchées salées.